Professionnels

Fiabilité de la symptothermie

La « symptothermie » est une méthode de connaissance du corps de la femme qui permet une planification familiale naturelle.

Elle est reconnue par l’OMS (http://who.int/mediacentre/factsheets/fs351/fr/) et citée par l’HAS dans sa synthèse de l’efficacité des méthodes contraceptives (Manhart et al., 2013). Elle fait régulièrement  l’objet d’études scientifiques sérieuses : un résumé est disponible sur le site https://sympto.org/tests_fr.html

Son indice de Pearl en usage parfait est de 0,4% avec abstinence en méthode fertile et 0,6% avec méthode barrière, selon l’étude phare : Frank-Herrmann,P., Heil,J., Gnoth,C. et al (2007) The effectiveness of a fertility awareness based method to avoid pregnancy in relation to a couple’s sexual behavior during the fertile time: a prospective longitudinal study. Hum.Reprod., 22, 1310-1319.

L’HAS reprend ces données mais des études américaines (Trussell J, Contraceptive Efficacy. In Hatcher RA, Trussell J, Nelson AL, Cates W, Kowal D, Policar M., Contraceptive technology, Twentieth Revised Edition. New Yord NY ArdentMedia 2011, http://www.contraceptivetechnology.org/wp-content/uploads/2013/09/CTFailureTable.pdf) Pour l’OMS, son efficacité déclarée dans la pratique courante est de 98% (Manhart et al., 2013). Un taux proche de celui annoncé par l’étude Herrmann et al. 2007 : 1,8%.

Fiablité avec méthode barrière

En cas d’utilisation d’une méthode barrière en complément, c’est normalement l’indice de Pearl de ladite méthode qui s’applique. Mais une situation de couple stable et expérimentés dans la méthode symptothermique peut considérablement augmenter l’efficacité de ladite méthode. C’est une des conclusions de l’étude de Herrmann et al 2007: “The authors were surprised by the high efficacy during additional barrier method use. We did not find any differences in pregnancy rates between STM only users and STM mix users (avec méthode barrière, ndlr). Obviously, couples with fertility awareness knowledge are more likely to use condoms more consistently in the fertile time.  Les couples qui pratiquent la symptothermie font un usage plus systématique de la méthode barrière! Sans doute parce qu’ils se connaissent bien et que cela facilite le bon usage du préservatif, mais aussi sans doute parce que la conscience de la zone de fertilité vient renforcer leurs précautions.

Le didacticiel Sympto

La « symptothermie moderne » s’appuie sur un didacticiel pour faciliter l’apprentissage de la méthode, renforcé par un réseau de conseillères validées, certifiées et affiliées à la Fondation SymptoTherm. Ce didacticiel a été classé n°1 par l’étude indépendante menée par l’équipe FACTS. Il ne s’agit pas d’une appli “prédictive” mais interprétative, nuance très importante : sympto ne se base pas sur des statistiques destinées à réduire la marge d’erreur de l’algorythme face aux irrégularité d’un cycle, sympto analyse les données entrées par l’utilisatrice au jour le jour en vue de valider le double contrôle symptothermique sur la base de faits réels (voir notre comparaison avec une des appli dites prédictives, courantes sur le marché).

Les points à valider d’urgence

Votre patiente pratique-t-elle seule en autodidacte ou accompagnée par une professionnelle pour optimiser son apprentissage ?

> Le sérieux d’un apprentissage est fondamental pour la réussite de cette méthode. En effet, les couples étudiés par l’étude phare Herrmann et al. étaient tous formés à la symptothermie. Ce paramètre est donc fondamental.

Votre patiente a-t-elle un partenaire stable et régulier : si elle apprend seule, le couple est-il ouvert à une grossesse non programmée ?

> L’implication du partenaire est également décisif pour parvenir à une efficacité optimale de la méthode. Un compagnon qui ne souhaite pas employer de méthode barrière peut rendre la pratique moins fiable.

A-t-elle choisi l’abstinence ou une méthode barrière ? en concertation avec son partenaire ?

Les bases

La symptothermie allie plusieurs signes cliniques de fertilité objectifs pour avoir en permanence un double contrôle, voire un triple contrôle.

  • 1er signe clinique : la température (utilisée seule dans la méthode des températures)
  • 2ème signe clinique : la glaire (utilisée seule dans la méthode Billings), plus éventuellement le ressenti interne (également employé dans la méthode Billings) qui peut apporter un complément.
  • 3ème signe clinique : la variation du col de l’utérus selon l’imprégnation hormonale (ce signe est utilisé en tant que « joker » quand l’un des deux premiers signes est douteux ou inexploitable)

C’est l’alliance de ces 3 signes qui permet de savoir si la femme est en période pré ovulatoire, péri ovulatoire ou lutéale.

Les points forts

La symptothermie permet à la femme de vivre au rythme d’un cycle naturel sans interaction avec des méthodes intrusives ou modificatrices de son fonctionnement naturel.

Elle nécessite un apprentissage de seulement six mois pour une vie d’autonomie. Cela participe de l’éducation sexuelle de la femme et de sa connaissance intime.

Elle autonomise et responsabilise la femme et son partenaire dans leur choix de planification familiale.

Basée sur des observations cliniques et uniquement cliniques, elle ne donne pas de prédiction : elle est donc adaptée à

–  tous les types de cycles, courts ou longs,  réguliers ou irréguliers, normaux ou atypiques et

–  aux différents moments de la vie fertile que ce soient la puberté, la période contraceptive, le désir d’enfant, le post partum, l’allaitement, la péri et la pré ménopause.

Atouts pour le professionnel

La symptothermie élargit le champ des possibles pour ne pas laisser une femme sans contraception dans le cas où la contraception hormonale ou mécanique n’est pas adaptée.

Le cycle reflète parfois le mode de vie de la femme ou son état de santé :

–  Un cycle déséquilibré peut révéler un mode de vie déséquilibré, une hygiène de vie inadaptée

–  Les pathologies non gérées peuvent se refléter dans le cycle : problème de thyroïde, endométriose, faiblesse de la progestérone, déséquilibre hormonal.

– La femme sait quand elle est fertile

–  La femme et le couple se posent à nouveau en acteur de leur fertilité

–  Les comportements à risques se voient facilement

–  Les difficultés de conception sont plus faciles à repérer avec leurs causes possibles pour des examens plus facilement ciblés

–  Les pilules du lendemain inutiles en phase infertile sont éliminées

–  En cas de recours à la « pilule du lendemain », le choix de la molécule adaptée est facilité et il est possible d’orienter la femme vers la pose d’un DIU s’il est trop tard.

Aller plus loin…

En tant que professionnel, vous avez été formé à suivre le cycle principalement pathologique : êtes-vous à l’aise avec un cycle menstruel naturel normal ou atypique ?

Contactez le département Formation pour acquérir l’aisance dans l’accueil de votre patientèle utilisatrice de la méthode : formation[@]symptotherm.ch

www.sympto.org

Les commentaires sont fermés